30 mai 2015

Carrières - Mutations - Catégories

Compte-rendu du groupe de travail du 29/05/15

Depuis plusieurs années, le mouvement des CPE est limité et le pourcentage de collègues qui mutent est inférieur à celui des enseignants. Cette année, 158 collègues participent au mouvement, ce qui correspond à une augmentation de 28% par rapport au mouvement de l’année dernière.

Avant le GT, seuls 27 postes étaient proposés au mouvement.

L’objectif du SNES-FSU était double :

- faire évoluer ce nombre, insuffisant pour couvrir celui des demandeurs obligatoires, et débloquer des postes  ;

- faciliter l’entrée dans le métier des stagiaires 2015.

Nous avons demandé :

- la mise au mouvement des 6 postes stagiaires 2014 qui n’apparaissent pas (5 dans le 31, 1 dans le 32) ;

- la mise au mouvement de 2 postes sur des lycées de l’agglomération toulousaine réservés pour des stagiaires 2015 (l’un a notamment été affiché sur SIAM) ;

- que les berceaux 2015 (postes bloqués par l’administration pour accueillir les stagiaires) avec 1 seul support soient revus afin que les stagiaires ne soient pas seul dans l’établissement (il s’agit de plus de collèges).

Par ailleurs nous avons dénoncé le fait que l’administration préempte les créations de postes pour y affecter des stagiaires.

Les élus du SNES sont les seuls à avoir posé des questions, formulé des demandes afin de libérer des postes, porté des exigences pour que les collègues stagiaires débutent dans les meilleurs dispositions possibles. Les élus du SE-UNSA se sont associés à deux reprises à nos demandes. Aucun élu SGEN pour notre catégorie n’a siégé aujourd’hui, aucune remarque pour l’élu présent.

Nos demandes sont demeurées en suspens, comme souvent lors de ces groupes de travail, et nous attendons maintenant les arbitrages de l’administration pour mardi. Nous vous tiendrons informés.