6 janvier 2021

Action et actualité locales

Grève 26 janvier : revalorisation des salaires et amélioration des conditions de travail

Grève 26 janvier : revalorisation des salaires et amélioration des conditions (...)

Une revalorisation fantôme, 1883 suppressions de postes dans le second degré à la rentrée 2021 (et 55 postes supprimés dans l’académie, des réformes qui malmènent nos métiers, dont celle de la formation des enseignant.es, une gestion chaotique et improvisée de la crise sanitaire, un Grenelle de l’Education qui tourne au fiasco… cela suffit !
La période sera marquée par diverses mobilisations sectorielles (dans l’Energie, à l’Hôpital, ...). Pour se faire entendre sur nos problématiques, l’intersyndicale de l’Education a retenu la date du 26 janvier : une date de mobilisation importante face à un gouvernement de plus en plus isolé et un ministre en grande en difficulté !

L’intersyndicale FSU, FO, CGT Educ’action, Snalc, Sud Education, SNCL, appelle à la grève le 26 janvier.

Le SNES-FSU dépose également un préavis de grève chaque semaine, dès le 4 janvier, pour couvrir les actions locales ou spécifiques qui doivent trouver un point de convergence dans le secteur éducatif le 26 janvier !

Les raisons de se mobiliser sont nombreuses !

Salaires : la revalorisation fantôme
Alors que Jean-Michel Blanquer annonce « une revalorisation historique », voilà la réalité :
- 400 millions débloqués : un montant dérisoire pour plus de 800 000 agents
- 69 % des personnels ne sont pas concernés !
- Les avancées sont essentiellement proposées sous forme de primes, à la pérennité non garantie, ciblées sur les premiers échelons, et attachées le plus souvent à des missions complémentaires ou supplémentaires : le retour du "Travailler plus" ...
- Rien n’est prévu pour les AED, ni les AESH
- Pas de compensation des pertes dues à l’inflation
- Les CPE et professeurs documentalistes sont exclus de la prime d’équipement, dont le montant est par ailleurs très insuffisant.
Plus d’informations
Rentrée 2021 : des conditions de travail et d’étude encore dégradées
Alors que Jean Castex ose affirmer : « L’Éducation nationale, notre majorité l’a particulièrement choyée, et nous allons continuer à le faire. », voilà la réalité :
- 1 883 suppressions d’emplois dans les collèges et lycées à la rentrée 2021 !
- 55 personnels en moins dans l’académie de Toulouse et des HSA en hausse pour alourdir la charge de travail des personnels face à des classes toujours plus chargées
- Aucune création d’emploi de CPE, AED, PsyEN

La mobilisation du 26 janvier s’inscrit dans un contexte d’attaques multiples contre nos métiers, contre le Second degré, et contre la Fonction publique :
- Lycée : pression intenable, bidouillages locaux, bachotage, individualisme… Stop !
- Collège : dégradation continue des conditions de travail
- Éducation prioritaire : Non à la refonte Blanquer, oui à une vraie relance de l’Education Prioritaire
- Fonction Publique : projet de loi 4D : vente à la découpe de la Fonction publique !
- CA des établissements : affaiblissement de la démocratie locale !

Le SNES-FSU dénonce aussi une gestion indigne de la crise sanitaire : absence d’anticipation, injonctions contradictoires, incohérences, défaut d’information… Face aux manquements du Rectorat et du Ministère, le SNES-FSU est aux côtés des personnels pour les informer de leurs droits et les défendre !

AGISSONS ENSEMBLE LE 26 JANVIER !

Les revendications du SNES-FSU :
- une vraie revalorisation : rattrapage des pertes subies et dégel du point d’indice
- diminution des effectifs dans les classes et créations de postes
- une autre politique éducative, avec une relance ambitieuse de l’Éducation prioritaire et la remise à plat de la réforme du lycée et du bac
- une gestion responsable de la crise sanitaire
Pour porter ces revendications haut et fort : TOUTES ET TOUS EN GRÈVE MARDI 26 JANVIER !

Du matériel (tracts, affiches, etc.) est d’ores et déjà disponible pour préparer cette journée d’action, occasion pour notre profession de relever la tête face à un ministre qui est désormais dépassé par ses propres incohérences ! Vous trouverez également des compléments visuels sur les questions de revalorisation salariale

Les rendez-vous départementaux seront précisés au plus vite ici même.