19 janvier 2021

Action et actualité locales

Il est urgent de reporter les épreuves de mars !

Il est urgent de reporter les épreuves de mars !

Lors du comité de suivi du 2 décembre, le Snes-FSU avait rappelé ses demandes pour la session 2021 du bac


- report des épreuves d’enseignements de spécialité en juin, sur la base des programmes limitatifs prévus pour le mois de mars
- annulation du grand oral
- aménagements des épreuves prévues en juin (français et philosophie)

Le ministre Blanquer s’entête en ce mois de janvier alors même que la situation se dégrade, que les conditions d’apprentissage des élèves ont été rendues difficiles, et que les alertes se multiplient.

Même, une nouvelle circulaire à destination des chefs d’établissements et des rectorats a été diffusée le 15 janvier.

Extraits :
"Dans le cadre de l’organisation retenue, il convient toutefois, dans toute la mesure du possible, de prioriser la scolarisation en présentiel des élèves relevant de classes à examen et tout particulièrement des élèves des classes de terminales générale et technologique, notamment dans les enseignements de spécialité. Ces enseignements de spécialité doivent, dans toute la mesure du possible, être assurés en totalité en présentiel. Si le protocole sanitaire ne peut être respecté, la scolarité en présentiel est organisée sur un maximum de temps possible, afin de garantir un nombre d’évaluations suffisant pour être pris en compte dans le cadre du contrôle continu et d’assurer une préparation optimale aux examens.
Les chefs d’établissements sont également invités, dans ce contexte, à organiser la préparation personnalisée des élèves aux épreuves du baccalauréat, et à mobiliser les heures supplémentaires disponibles à cette fin.
Enfin, les établissements sont invités, sur la base du volontariat des professeurs et des élèves, à organiser des stages de réussite concernant les enseignements de spécialité de terminale pendant les Vacances d’hiver, en accompagnement des approfondissements et des révisions des élèves préalablement aux épreuves terminales de ces enseignements."

Le déni est total, et le mépris pour les élèves comme pour les personnels qui ne cessent d’alerter depuis des semaines sur le caractère intenable du calendrier et sur le non-sens pédagogique dans lequel nous enferme le ministre.

Au vu de la situation dégradée, il n’est pas possible de maintenir les épreuves de spécialité du baccalauréat général et technologique en mars.

Vous trouverez les derniers communiqués de SNES, et ces provocations réitérées : https://www.snes.edu/article/communiques/bac-2021-nouvelle-provocation/

Retrouvez le communiqué intersyndical ci-dessous