16 février 2022

Action et actualité locales

Le 8 mars pour l’égalité, le 17 mars pour les salaires !

Le 8 mars pour l'égalité, le 17 mars pour les salaires !

Après les mobilisations réussies de janvier, le SNES-FSU appelle à maintenir le rapport de force et à se mettre en grève en mars : le 8 à l’occasion de la journée internationale de lutte pour les droits des femmes et le 17 dans un cadre interprofessionnel pour exiger de meilleurs salaires et pensions pour toutes et tous.

En mars, agissons pour de meilleurs salaires et pensions pour toutes et tous et une réelle égalité femme-homme dans tous les domaines.

Égalité salariale, de carrières et de retraite, nécessaire revalorisation des filières féminisées, lutte contre les violences sexistes et sexuelles, lutte contre les stéréotypes de genre au travail comme dans la société : le syndicalisme a encore beaucoup à conquérir pour que les femmes aient les mêmes droits que les hommes. Le gouvernement actuel en a fait une « grande cause nationale » et les mentalités ont évolué, certes. Mais le sujet est-il pour autant devenu consensuel ? Les mobilisations ne seraient-elles plus nécessaires ? Nous ne le pensons pas, et en tous cas nous ne saurions nous satisfaire de l’affichage de bonnes intentions ou, par exemple, de l’établissement de simples outils de diagnostic. Le mouvement féministe dont le SNES et la FSU se revendique parties prenantes, vise une transformation profonde de la société au bénéfice de toutes et tous, nous voulons des mesures qui éradiquent les inégalités.

Le 8 mars, soyons nombreuses et nombreux dans la grève féministe et dans toutes les actions prévues pour cette journée internationale de lutte pour les droits des femmes.
Trois organisations syndicales, la FSU, la CGT, et Solidaires, appellent à cette grève, dans un arc unitaire très large avec de très nombreuses associations féministes. Elle mettra en avant la question de l’égalité salariale tout en portant l’ensemble des revendications féministes notamment contre les violences sexuelles et sexistes et la nécessité d’une éducation égalitaire contre les stéréotypes de genre, sur la base d’un appel large d’associations et de trois fédérations syndicales, dont la FSU

La question des salaires et des pensions est centrale car elle dit tout de la manière dont une société reconnaît salarié-es et retraité-es : la revalorisation du point d’indice dans la fonction publique, celle des pensions et de tous les revenus du travail est la première préoccupation de la population. Il s’agit de pouvoir vivre correctement de son travail, tout simplement, or c’est de plus en plus difficile dans le contexte de reprise de l’inflation. L’appel à la grève du 17 mars sur les salaires s’inscrit pleinement dans la continuité de la mobilisation interprofessionnelle du 27 janvier, avec un arc intersyndical plus élargi. Si cette première étape a montré la détermination des personnels à se battre pour de meilleurs salaires, il est maintenant essentiel de poursuivre la mobilisation. Soyons nombreuses et nombreux à le porter par la grève et les manifestations le 17 mars dans le cadre de la journée d’action interprofessionnelle !

Remettons la question sociale au cœur des enjeux du moment, exigeons l’égalité, exigeons l’augmentation générale des salaires et des pensions, il est plus que temps !

Les actions dans l’académie :

Ariège :
- Foix : 15h40 Halle de Villote

Aveyron :
- Rodez : Préfecture de 12H30 à 13H30
- Millau : sous-préfecture de 12H30 à 13H30
- Villefranche de Rouergue : sous-préfecture à partir de 17H30

Haute-Garonne :
- Toulouse : manifestation à 14h (métro Jolimont)

Gers :
- Auch rendez-vous à 12 h devant l’ARS (en haut de la place du Foirail)

Lot :
- Cahors : rassemblement à 15h40 devant la bourse du travail

Hautes-Pyrénées :
- Tarbes : Place de Verdun : Village féministe unitaire à partir de 15h40. Manifestation à 17h30

Tarn :
- Albi : 11h, place du Vigan
Tarn-et-Garonne :
- Montauban : 17h30 devant la Préfecture