18 juin 2020

Action et actualité locales

22 juin - Protocole sanitaire et mesures pour personnels fragiles : et de trois !

22 juin - Protocole sanitaire et mesures pour personnels fragiles : et de (...)

Cela devient une (mauvaise) habitude : le Président de la république parle, et les personnels attendent les modalités concrètes qui mettent en oeuvre des annonces. Le tout, sans préparation ni accompagnement correct par la chaîne hiérarchique, elle-même mise sous tension, et tentée de se défausser, dans l’urgence, sur les personnels ... Il en est une nouvelle fois ainsi pour la "montée en charge" de l’accueil des élèves en Collèges à partir du 22 juin, il s’agit en principe de rescolariser tous les élèves en même temps : sur le fond, le retour des élèves est une bonne nouvelle, car l’Ecole à distance n’est pas l’Ecole, chacun a pu le constater depuis trois mois.
Mais la mise en musique sera plus délicate : les élèves doivent rester à 1m de distance (latérale, cette fois-ci) en classe et sans croisement des classes en récréation, au réfectoire, dans les couloirs ... avec le plus souvent plus de 400 élèves présents ! Et surtout, les problèmes demeurent pour la rentrée de septembre, alors que des enjeux majeurs attendent l’Ecole.

On a pu voir fleurir ici ou là des annonces loufoques : classe sans tables, voire sans chaises, classes en plein air, extension du dispositif 2S2C, etc. Bref, est-ce vraiment l’Ecole qui reprend le 22 juin ? Et combien d’élèves viendront, alors que les conseils de classe sont terminées, les procédures d’orientation bouclées, et les manuels rendus ou sur le point de l’être ? Une nouvelle fois, c’est la communication qui prime, peu importe la réalité. Cela met à chaque fois les équipes dans des situation matérielles complexes, changeantes, et au dernier moment. Une source de stress supplémentaire, sans parler des possibles pressions des parents d’élèves, qui méritent d’être consignées dans les Registres Santé - Sécurité au travail.

Le ministère croit avoir trouvé des solutions dans la dernière version d’un protocole de plus en moins cadrant : la distance de 1m disparaît dans les classes pour ne demeurer que sous la contrainte d’une distance latérale de 1m, avec masque pour les plus de 11 ans. L’essentiel était visiblement de ne pas désavouer le Président ... car ce dernier protocole a été publié mercredi 17 juin, à 21h30, ce qui ne laisse que 2 jours aux établissements pour s’organiser. Les formes du mépris changent, mais le fond demeure...
Le CHSCT ministériel a été, pour la pure forme, convoqué ce mercredi 17/06 ; la FSU en a claqué la porte, compte-tenu de l’impossibilité d’un échange constructif.

Les dernières évolutions

Distances :

- Dans les collèges, le principe est la distanciation physique de 1m demeure ans les espaces clos ( salles de classes, CDI, réfectoire) QUAND C’EST POSSIBLE (sic !), entre l’enseignant et les élèves ainsi qu’entre les élèves quand ils sont côte à côte ou face à face. Elle ne s’applique pas dans les espaces extérieurs entre élèves d’une même classe ou d’un même groupe, y compris pour les activités sportives. L’organisation de la classe à l’air libre est donc une possibilité, parfois encouragée ... ce qui est sans aucun doute propice à des apprentissages de fond. Tous les espaces de l’établissement peuvent être mobilisés (CDI, salles informatiques…), y compris pour proposer d’autres activités (études, 2S2C).
Si la configuration des salles de classe (surface, mobilier, etc.) ne permet absolument pas de respecter la distanciation physique d’au moins un mètre, alors l’espace est organisé de manière à maintenir la plus grande distance possible entre les élèves et les élèves de plus de 11 ans doivent porter le masque de protection dans la classe. La distanciation physique doit être maintenue entre les élèves de groupes différents.

- Sans les lycées, une séparation de 1m est imposée partout : dans les espaces clos comme dans les espaces extérieurs, entre chaque personne.

Hygiène générale :
Le lavage des mains aux lavabos peut se réaliser sans mesure de distance physique entre les élèves d’une même classe ou d’un même groupe.

Masques :

- Pour les personnels : le port d’un masque « grand public » est obligatoire (en collège et en lycée) pour les personnels dans les situations où la distanciation d’au moins 1 mètre ne peut être garantie. Le port du masque n’est pas obligatoire pour les personnels enseignants lorsqu’ils font cours et sont à une distance d’au moins 1 mètre des élèves. Lorsque le masque n’est pas utilisé, il peut être soit suspendu à une accroche isolée, soit replié sans contacts extérieur/intérieur (ne pas le rouler) et stocké dans une pochette individuelle.

- Pour les élèves, les recommandations des autorités sanitaires sont les suivantes : pour les collégiens/lycéens, le port du masque « grand public » est obligatoire lors de leurs déplacements.

Nettoyage :
Il doit être effectué pour toutes les classes occupées et autre locaux, une fois par jour, et pour la cantine entre chaque classe. La désinfection ne concerne plus que des matériels et mobiliers touchés par les élèves : après chaque service à la cantine et une fois par jour pour les tables, poignées, rampes, bancs dans la cours, objets.

les récréations sont organisées par classes ou groupes de classes, en tenant compte des
recommandations relatives aux gestes barrière ; en cas de difficulté d’organisation, elles
peuvent être remplacées par des temps de pause en classe,

la restauration scolaire est organisée dans les lieux habituels et doit être privilégiée. Les flux
et la densité des élèves sont organisés en respectant la distance d’au moins un mètre entre les
groupes d’élèves appartenant à une même classe dans les écoles maternelles. S’agissant des
élèves des écoles élémentaires et des collèges, lorsque le respect de la distance d’un mètre
entre élèves est matériellement impossible, il convient de faire déjeuner les élèves d’une
même classe ensemble et de respecter une distance d’au moins un mètre avec les autres
groupes. Les élèves des lycées respectent la distance d’un mètre minimum dans les espaces
de restauration.

Emplois du temps :

A priori ce sont désormais ceux de septembre qui devraient être appliqués, avec forcément des aménagements pour qu’il n’y ait pas de brassages en cours de langue et les heures de récréation puisqu’il va falloir que les groupes restent "en bulle fermée" y compris durant ce temps, ce qui implique qu’il y ait qu’une groupe limité de classes en récréation au même moment afin qu’ils ne s’y mélangent pas.
Les élèves restent toujours dans la même salle, ce sont les professeurs qui se déplacent.
Cette limitation du brassage est d’autant plus nécessaire lorsque la distanciation entre élèves d’un même groupe est réduite.

Personnels en situation de vulnérabilité au Covid-19 :
Après avoir refusé de sortir du CHSCTM sans réponses précises sur ce point ce mercredi 17 juin,et après midi, après 1h d’attente, vos représentants ont obtenu la réponse : il n’y aura plus d’autorisation à exercer à distance pour les personnels vivant avec des personnes vulnérables (sauf si la personne vulnérable est un enfant qui ne peut pas être scolarisé du fait de sa maladie et que le personnel doit rester à domicile pour le garder).
Les collègues présentant l’une des vulnérabilités listées dans la fiche DGRH ci-dessous restent en distanciel. Nous ne savons pas pour l’instant si il faudra un nouveau certificat de "fragilité" pour ceux en ayant déjà fourni un ... Mais pourquoi en faudrait-il un autre, si le précédent ne comportait pas pas de date de validité ?

Personnels ayant des enfants scolarisés :
Du fait du retour de la scolarisation obligatoire, il n’est plus possible d’invoquer le choix de rescolariser ses enfant ou non pour demander un exercice en distanciel. Le seul cas qui reste prévu est celui d’une fermeture de l’école qui scolarise leur enfant suite à découverte d’un cas de Covid-19.

La FAQ nationale a été mise à jour pour tenir compte de ces évolutions pour les personnels ; vous trouverez ci-dessous les indications de la DGRH.

Fiche DGRH - Personnels fragiles