Collège : changer la donne !

Après la tenue du Colloque « Redonner un avenir au Collège », le SNES-FSU a décidé d’intensifier sa campagne pour convaincre les collègues et les parents de l’intérêt de ses analyses.

Le Colloque a donné lieu à de nombreuses interventions et contributions, qui ont conduit à la rédaction d’un Appel commun au SNES, SNEP et snU.pden, au sein de la FSU.

Livret personnel de compétences : utiliser les demi-journées banalisées pour débattre

Le ministère a accepté, à la demande du SNES-FSU, que tous les personnels bénéficient en collège d’un temps de service banalisé pour discuter du LPC. Cette (demi)journée ne doit pas être utilisée pour se répartir les items à valider, comme les chefs d’établissements et IPR risquent d’y inviter les équipes, mais pour mener un débat approfondi.


- Le SNES appelle à investir pleinement ce temps de réflexion pour interroger le principe même de ce livret qui pose de redoutables problèmes pédagogiques, éducatifs, didactiques et d’évaluation qui n’ont jamais été valablement réfléchis ni débattus avec la profession.

Ces demi-journées doivent permettre la mobilisation de la profession contre un outil qui ne règle rien sur le fond.


- Face aux problèmes que pose l’obligation réglementaire de renseigner le LPC (Livret personnel de compétences) pour la session 2011 du DNB et si le ministère devait persister dans son entêtement, le SNES-FSU appellera les collègues à renseigner en bloc le livret en validant tous les items pour tous les élèves de troisième.

Cette consigne vise à ne pénaliser aucun élève tout en décrédibilisant l’idée même du socle commun. Elle doit s’accompagner d’un travail d’explication, notamment en direction des parents (Motion Conseil d’administration).

Histoire des arts

Sans attendre un bilan qualitatif de la première année d’expérimentation, le ministère a généralisé l’épreuve d’histoire des arts au DNB.

Cette attitude est irresponsable et inadmissible et le renvoi non seulement de l’organisation, mais aussi des objectifs à chaque établissement nie de fait le caractère national de l’épreuve.

Pour cette année, le SNES-FSU demande :

- que la jury soit, dans la mesure du possible, composé d’un professeur d’arts plastiques ou d’éducation musicale ;
- que les oraux ne soient pas organisés dans le cadre des heures de cours ;
- que le recteur envoie des convocations aux membres du jury ;
- que les membres du jury perçoivent des indemnités d’examen ;
- que le travail des collègues donne lieu à paiement d’eheures supplémentaires, notamment pour la concertation.

Pensez également à remplir le questionnaire « Histoire des arts » et à retourner au secteur contenus du SNES.


Le Point sur le Collège