15 juin 2022

Carrières - Mutations - Catégories

Canicule : le SNES et la FSU alertent les autorités

Canicule : le SNES et la FSU alertent les autorités

Alors que les prévisions météorologiques font état d’une semaine de canicule dans la région, la FSU, par le biais des CHSCT, ministériel notamment, a interpellé ce mardi 13 juin, le ministre les recteurs et DASAEN sur les conséquences des cette situation sur les conditions de travail des collègues, dans des classes surchauffées, et avec des élèves éprouvés par des capacités de récupération amoindries la nuit (voir le texte ci-dessous)

Le SNES-FSU Toulouse appelle les collègues à objectiver les conditions de travail particulièrement dégradées et parfois incompatibles avec les apprentissages : il est nécessaire de faire les signalements sur les registres SST (Santé, Sécurité au travail) pour faire connaître la réalité des conditions dans lesquelles ils exercent leur mission.
Il y a un enjeu immédiat à cette saisie bien entendu, mais surtout à plus long terme. Le réchauffement climatique, qui appelle des réponses globales, fait courir le risque de la multiplication de tels épisodes de chaleurs, et plus nécessairement en plein été. Il importe donc de prendre des mesures de précaution et de gestion de telles situations, anticipées, réfléchies, et opérationnelles. Cela passe par le recensement des risques et leur prise en compte : la démarche de consignation des observations et alertes de la profession par les registres est un outil utile, car il met l’employeur face à ses responsabilités : saisissons-le massivement.

Le SNES-FSU invite les sections d’établissements à interpeller les autorités en cas de situation trop fortement dégradée sur des mesures à prendre d’urgence. N’hésitez pas à nous faire connaître les problèmes rencontrés localement !

Le SNES-FSU appelle à intervenir aussi en CA sur cette problématique, dans le cadre de ses mandats : cet épisode caniculaire fait ressortir des problématiques liées au bâti scolaire. 3 ans après un épisode de chaleur marquant, alors que la période du Covid n’est pas terminée et a largement mis en avant les nécessités d’un certain nombre d’adaptations matérielles et immobilières, le constat est sans appel : l’aménagement des locaux est loin d’être à la hauteur de ce qui aurait pu être attendu dans une société où l’on se soucierait de bonnes conditions de travail, d’enseignement et d’apprentissage. Cela passe par l’isolation des locaux, leur bonne ventilation et la végétalisation des espaces extérieurs.
Le SNES-FSU a pour sa part interpellé les collectivités territoriales concernées comme le ministère de l’Education nationale à plusieurs niveaux : il continue de le faire à l’occasion de cet épisode de chaleur exceptionnel, mais qui sera amené à se reproduire, dans les années à venir

Interpellation du CHSCT-Ministrériel

Monsieur le Directeur général,
Président du CHSCT ministériel.

Une première vague de chaleur intense est annoncée pour cette semaine.
Les représentants des personnels au CHSCT ministériel attirent votre attention sur les risques pour la santé des personnels induits par cet épisode qui en annonce très certainement d’autres.
Lors des vagues précédentes, en 2019 notamment, des consignes avaient été élaborées, mais leur application a été fréquemment insuffisante en raison d’une diffusion tardive et par manque de moyens ou de locaux adaptés. Un bilan de ces consignes et mises en œuvre antérieures mériterait d’ailleurs d’être présenté et exploité.

Pour cette vague, le ministère du travail a déjà actualisé son site et rappelé les obligations des employeurs dans ce domaine.

Les représentants des personnels au CHSCTMEN, dans ce contexte, et au regard des difficultés qui ont marqué les vagues précédentes, demandent que le ministère rappelle aux recteurs, rectrices et Dasen la nécessité de prendre toutes les dispositions nécessaires :
- pour évaluer les risques et adapter cette évaluation à l’évolution des informations météorologiques,
- pour mettre en oeuvre les mesures permettant de limiter ces risques et mettre en sureté les personnels et les élèves (aménagement des espaces, des temps, des modalités de travail, ...),
- pour informer tous les personnels des mesures à mettre en oeuvre et des moyens mis à leur disposition pour le faire (y compris de façon adaptée pour les personnels à risques),
- pour faire en sorte que les collectivités prennent leur part de responsabilité.
Nous attirons enfin votre attention sur la nécessité d’une information, de moyens, de mesures et de consignes rapides et claires adaptées à toutes les situations : écoles, EPLE et services administratifs.

Si ces consignes ont déjà été réitérées en direction des rectorats et des DSDEN, sous forme de courrier ou de circulaire, nous souhaitons en avoir communication.