31 août 2021

Carrières - Mutations - Catégories

Résultats de promotion à la classe exceptionnelle

Les résultats de promotion à la classe exceptionnelle sont parus.

La barre d’accès à la classe exceptionnelle 2021 vivier 1 s’élève à :

- PsyEN : 167 points + date de naissance (14/07/1965)
- CPE : néant – tous les éligibles ont été promus
- CERTIFIES : 55 points + 25 ans d’ancienneté de corps
 
La barre d’accès à la classe exceptionnelle 2021 vivier 2 s’élève à :
 
- PsyEN : 126 points
- CPE : 182 points
- CERTIFIES : 132 points + 35 ans d’ancienneté de corps

Le décret inscrivant dans les statuts particuliers les conditions d’accès à la classe exceptionnelle au titre du vivier 1 et l’arrêté fixant la liste des conditions et des fonctions particulières ont été publiés le 6 août.

Le volume national des contingents de promotion au 1er septembre 2021 représente 0,61 % des effectifs de chaque corps. La répartition académique tient compte des particularités de chaque académie (structure de carrière académique et poids relatif des collègues relevant du vivier 1 ou du vivier 2 de promotion).
Ces contingents de promotion sont distingués selon les voies d’accès à la Classe exceptionnelle : 80 % du volume national au titre du vivier 1 de promotion (missions, fonctions, situation ou degré d’exercice), 20 % de ce volume au titre du vivier2 (ancienneté dans le dernier échelon de la Hors-classe). Cette clef de répartition (80 % / 20 %) est définie nationalement et statutairement pour chaque corps : elle ne s’applique pas stricto sensu à l’échelon académique, mais s’entend bien à l’échelon national.
Afin de permettre l’accès le plus large à la Classe exceptionnelle avant le départ en retraite, le SNES-FSU continue à demander la révision de cette clef statutaire nationale de répartition en faveur du vivier 2 de promotion (proportion 50 % / 50 % dans une première étape) pour mieux l’accorder à la réalité de la structure de carrière de chaque corps.

L’avis du SNES-FSU

Le SNES-FSU agit pour que l’accès à la classe exceptionnelle soit ouvert au plus grand nombre, afin que chacun puisse en bénéficier avant le départ en retraite, à l’instar de ce qui a été gagné avec la hors-classe. Née de la revalorisation de 1989, la hors-classe, initialement prévue pour 15 % des effectifs, est devenue un débouché de carrière de masse, représentant aujourd’hui près du tiers de chaque corps : c’est l’exemple du succès de la lutte syndicale opiniâtre, alliant revendication et action dans les CAP.
Le SNES-FSU revendique une carrière pouvant être parcourue sans obstacle de grade. Comme pour la hors-classe, il est possible de faire de la classe exceptionnelle un débouché de carrière pour tous. Les modalités d’accès à la classe exceptionnelle doivent donc être revues dans le sens d’un accès élargi : c’est une condition impérative pour une réelle revalorisation de la fin de carrière, notamment des professeurs agrégés.
Pour cela, il faut revoir les modalités et la structure de promotion :
– élargir encore les conditions de recevabilité au titre de la voie 1 de promotion afin de les rendre moins inégalitaires ;
– augmenter le nombre de promotions par la deuxième voie, qui ne permet actuellement que 20% des promotions : bien trop peu au regard de la masse des ayant droits ;
– organiser la « rotation » des promotions de façon à ce que les futurs départs en retraite permettent de nouvelles promotions à partir de 2020, car le nombre de collègues en classe exceptionnelle est fixé par un pourcentage de l’effectif du corps.