6 mars 2018

Carrières - Mutations - Catégories

La première CAPA de promotion à ce nouveau...

Vous pourrez lire la déclaration préalable des élus du SNES-FSU ci-dessous :

La première CAPA de promotion à ce nouveau grade issu du PPCR s’est tenue ce matin. Seuls des représentants du SNES -FSU, répondant aux critères : être élus Hors Classe et ne pas être promouvables, ont siégé. De plus, grâce à nos demandes, un expert, élu du SNES – FSU, a pu également siéger.

La CAPA comptait quatre représentants au titre de l’administration : deux titulaires et deux experts. Nous avons donc ouvert la séance en faisant remarquer que le paritarisme n’était pas respecté. Nous avons néanmoins pris la décision de siéger. Après lecture de la déclaration que vous trouverez en pièce jointe, la CAPA a débuté.

Ce qu’il est essentiel de retenir au titre de cette première promotion 2017 :

- 7 promus au titre du Vivier 1 sur 7 promouvables/15 dossiers n’ont pas été retenus en raison de leur irrecevabilité.

- 3 promus au titre du Vivier 2 sur 57 promouvables.

- Le ratio de promus 80% Vivier 1/20% Vivier 2 dessert massivement les collègues du vivier 2 alors que c’est bien évidemment dans ce vivier que se trouvent les collègues les plus anciens dans le corps, c’est-à-dire les plus proches de la retraite.

- L’académie avait la possibilité de prononcer 12 promotions. 7+3 étant toujours égale à 10, nous avons donc perdu 2 promotions au titre du vivier 1 par manque de candidats éligibles.

- Les deux viviers n’étant pas fongibles, nos demandes de transfert des possibilités de promotion 1 vers le vivier 2 n’ont pu aboutir. A titre informatif, les collègues concernés sont proches de la retraite et ont un barème supérieur à celui du deuxième promu du Vivier 1.

- La répartition étant nationale, les deux promotions sont définitivement perdues pour l’académie e Toulouse.

- Sur le Vivier 1, 4 collègues sont nés après 1970 et ne termineront leur carrière que dans plusieurs années. Ces promotions vont mécaniquement empêcher l’accès à 4 promotions jusqu’à la retraite de ces agents.

Suite à nos remarques sur l’iniquité de cette situation, l’administration rappelle que le PPCR est conçu sur le principe d’un déroulé de carrière sur deux grades (Classe normale et Hors classe) et que la Classe exceptionnelle n’a pas pour objectif d’être un débouché de carrière pour tous.

Nous sommes ensuite intervenus longuement sur le contenu des appréciations littérales qui fait trop souvent référence à d’autres champs d’action du métier que ceux prévus par la circulaire de missions. Nous avons ainsi rappelé notre attachement à notre métier tel que défini par cette circulaire et dénoncé les dépassements d’horaires comme un critère d’évaluation. Nous avons également dénoncé le fait que ces mêmes avis font trop souvent référence à un fonctionnement d’établissement et non à l’ensemble de la carrière déroulé selon les missions qui sont les nôtres. A ces remarques, l’administration répond qu’elle nous entend, qu’elle sera plus vigilante à l’avenir et communiquera en ce sens auprès des chefs d’établissement et du corps d’inspection.

L’administration engage les agents à remplir leur CV sur IProf, car il s’agit à ses yeux d’un outil essentiel quant l’évaluation de l’agent.