5 décembre 2013

Défense des personnels

TZR : STOP à la dégradation des conditions d’exercice !

TZR : STOP à la dégradation des conditions d'exercice !

Depuis déjà de nombreuses années, les conditions d’exercice des collègues TZR (qui pour l’immense majorité ne le sont pas par choix) se dégradent. Au fil des suppressions de postes, des diminutions de moyens dans les établissements, de l’allongement des services des stagiaires, les services des TZR se sont émiettés sur 2, 3 voire 4 établissements.
Dans ces conditions, il devient bien difficile pour nos collègues d’intégrer une équipe, ce qui leur est parfois reproché lors de la notation administrative et leur avancement de carrière se trouve souvent ralenti par des retards d’inspection.
Certes quelques « avancées » ont été arrachées comme le rattachement administratif pérenne et les bonifications spécifiques pour le mouvement, mais elles demeurent insuffisantes. Affectations éloignées, non prononcées dans le cadre de groupe de travail paritaire, complément de service hors discipline (pouvant aller jusqu’à …. 18h hebdomadaires !) difficulté à obtenir le remboursement des frais de déplacements inhérents à la fonction, sont le lot quotidien de trop nombreux collègues.
C’est bien pour dénoncer ces conditions d’exercice dégradées ainsi que l’absence d’un groupe de travail paritaire pour les affectations des TZR, pourtant réglementaire, que la section académique du SNES-FSU lance une campagne de mobilisation de la profession dans son ensemble.

Carte pétition : toutes et tous concernées !

Nous sommes tous concernés car les conditions d’exercice imposées aux TZR rejaillissent sur la vie des établissements, comme par exemple dans l’élaboration des EDT, et on ne peut pas écarter l’idée que dans le cadre de la réforme de nos statuts, le ministère considère la fonction de TZR comme un laboratoire expérimental : complément de service dans une autre discipline, quoi d’autre ensuite ?
Parce que nous sommes solidaires de nos collègues nous vous appelons toutes et tous à signer et faire signer la carte pétition puis à la déposer dans une boîte aux lettres.