Le paritarisme, nos CAPA et FPMA

Nous savons tous ici l’attachement des personnels du second degré à un service public de qualité, à l’ambition éducative, au paritarisme. Nous savons tous également ici combien, élus des personnels, nous sommes tous indubitablement représentatifs de nos professions.

Les CAP représentent directement les personnels dans leur métier et leur professionnalité, permettent le contrôle démocratique de la gestion individuelle et collective des carrières et des mutations, obligent l’Etat-employeur à communiquer aux élus à l’avance ses projets, à justifier a priori de ses choix et à les confronter contradictoirement et préalablement à l’expertise des personnels eux-mêmes avant décision.

Il est clair que les personnels sont toujours très attachés au rôle des CAP et à celui de leurs élus en CAP. Gestion des carrières et des affectations par les chefs d’établissement ; systèmes de promotion et d’affectations à la tête du client, organisation dérogatoire des établissements « ECLAIR »… la réponse des personnels est claire : c’est non, et ils l’ont dit en votant, envers et contre tout lors des élections professionnelles.

Liste d’aptitude au corps des agrégés

Pour nombre de nos collègues, l’inscription sur la liste d’aptitude au corps des agrégés est la preuve de la reconnaissance par Monsieur le Recteur lors de cette CAPA et de Monsieur le Ministre lors de la CAPN, de la qualité de leur travail et de leur investissement. C’est aussi la seule perspective d’évolution salariale dans une carrière qui, du fait de la réforme des retraites, sera prolongée. Par ailleurs, à cause du gel des salaires de la fonction publique les collègues voient leur pouvoir d’achat se dégrader fortement.

Nous nous félicitons de la tenue en Novembre d’un GT de réflexion sur l’accès à l’agrégation par liste d’aptitude, suite au constat des mauvais résultats de l’académie de Toulouse au plan national les années précédentes. Ce groupe de travail a dégagé des critères objectifs :

- Note pédagogique
- Age du collègue
- Grade du collègue
- Mode d’accès au corps des certifiés
- Titres universitaires et publications
- Investissement dans la discipline.

Nous verrons au cours de cette CAPA que ces critères ont été respectés dans une majorité de cas, mais que certaines disciplines posent encore de sérieux problèmes. Par ailleurs, on note des disparités importantes entre les disciplines et même dans un discipline donnée sur le rythme d’inspection des collègues, ce qui a une influence directe sur la note des candidats et donc sur leur possibilité d’accès à la liste d’aptitude.

Le nombre de promotions offertes au recrutement par liste d’aptitude est proportionnel au nombre de postes ouverts aux concours externes ; cet accès souffre donc aussi de la baisse insupportable du nombre de possibilités de recrutement que ce gouvernement a fait subir à l’Education Nationale. Les syndicats de la FSU demandent que le ratio pour la liste d’aptitude passe de 1/7 des postes offerts à l’agrégation externe à 1/5.

Par ailleurs, une réflexion doit être menée sur le déficit actuel de candidats aux concours externes et sur le désamour que notre métier connaît chez les jeunes générations. Offrir des professeurs de qualité impose des conditions de travail, de formation, et de salaire bien meilleures que ce qui nous est imposé actuellement.

Nous rappelons notre exigence de voir créer des agrégations dans toutes les disciplines.

Nous souhaitons vivement que les travaux de cette CAPA permettent une augmentation sensible du nombre de collègues promus lors de le CAPN de mai prochain.