20 septembre 2011

Vie syndicale - Vie interne

Motion du Conseil Syndical du 20/09/11

Texte adopté à l’unanimité.

La rentrée 2011 dans l’académie de Toulouse a été particulièrement difficile.
2768 élèves supplémentaires sont accueillis cette année, mais dans quelles conditions ? Ce sont encore 32 postes (ETP) qui sont supprimés, ce qui porte à 370 les postes perdus depuis 2007 !
L’encadrement des élèves par les Vies Scolaires dans les établissements est quant à lui critique. En effet, 25 postes de CPE sont restés vacants à l’issue du mouvement et n’ont pas été pourvus par des titulaires à la rentrée. De plus, ce sont une quarantaine de postes d’Assistants d’Education (« surveillants » ou assistants d’élèves handicapés, pourtant présentés comme une "priorité") qui ont été retirés.
Face aux chiffres, implacables, le Recteur met en avant des réformes séduisantes, joliment emballées : accompagnement éducatif, sport l’après-midi, aide personnalisée ... Tout un ensemble de dispositifs certes médiatiques, mais qui ne servent que d’écran de fumée pour masquer une réalité de plus en plus sordide pour les élèves :

- les effectifs par classe explosent ;
- les manuels sont souvent absents ou pas renouvelés ;
- les fonds sociaux sont à sec ;
- en raison des recrutements insuffisants, les remplacements seront difficilement assurés par des personnels titulaires (100 personnels de moins), et le recours àdes personnels précaires, peu ou mal préparés, sera massif dans les prochaines semaines.
- le nombre d’heures supplémentaires augmente, ce qui oblige des collègues à exercer sur plusieurs établissements.

Malgré la dénonciation, désormais unanime, de leurs conditions de formation, les stagiaires seront encore placés dans les mêmes conditions que l’an dernier.

Ainsi, pour les personnels, entre précarité, charge de travail accrue, conditions de travail dégradées, souvent sur deux, voire trois établissements dans les zones rurales, la coupe est pleine.

Parce que manifester c’est agir :


Le Conseil Académique du SNES-FSU appelle, avec l’intersyndicale unitaire, l’ensemble des personnels à se mettre en grève le mardi 27 septembre dans les collèges et les lycées, pour revendiquer l’arrêt des suppressions de postes, mais aussi une autre politique éducative et l’abandon des réformes en cours.

Le SNES continuera à agir pour mettre en débat auprès des collègues et dans l’opinion publique ses propositions pour une véritable école démocratique, qui ait les moyens de ses ambitions. Il continuera à faire campagne contre le socle commun et la validation du LPC, pour une autre réforme du lycée, pour le retour à des conditions de stage sereines, et des pré-recrutements qui permettront de revaloriser nos métiers, contre le dispositif ECLAIR ...

Le Conseil Académique appelle également les collègues à participer aux actions interprofessionnelles du 11 octobre.

Le SNES, avec la FSU, agira pour que les citoyens s’emparent des questions qui sont au coeur de l’actualité économique et sociale, notamment les questions de la crise et de la dette publique, qui peuvent être instrumentalisées pour intensifier les attaques contre les services publics et la protection sociale.

Parce que voter c’est agir :

Les élections professionnelles auront lieu du 13 au 20 octobre. Au delà de l’unité dans la condamnation de la politique budgétaire du gouvernement, des désaccords importants existent entre les organisations syndicales : réforme des lycées, avenir du collège, bivalence, évaluation, recrutement et formation des enseignants, autonomie des établissements …. Autant de sujets qui interrogent la nature de nos métiers et l’avenir du second degré. Ces élections sont donc pour les collègues l’occasion d’exprimer clairement leurs choix pour l’avenir du second degré et de leurs métiers, tant en direction du gouvernement, qu’en direction des candidats aux futures élections politiques. Aucune voix ne doit manquer au SNES et à la FSU, d’autant plus que, techniquement, ces élections se déroulent dans des conditions inquiétantes : vote électronique, calendrier trop serré, qui laissent planer un doute sur le bon déroulement de ces opérations. Il risque aussi d’affaiblir le taux de participation.

Le Conseil Académique appelle l’ensemble des collègues à voter massivement pour les listes du SNES et de la FSU, pour que vos élus (CT, CAP et CCP) soient des interlocuteurs incontournables car représentatifs de toute la profession ; pour que le SNES et la FSU soient en mesure de lutter contre les attaques incessantes à l’égard de nos missions, de nos métiers, de nos statuts, et pour que s’imposent les orientations que nous portons avec l’ensemble des personnels.

Parce que se syndiquer c’est agir :

Le Conseil académique appelle tous les militants et les adhérents à participer à une grande campagne de syndicalisation, dans les établissements, à travers des discussions avec les collègues sur leurs problèmes professionnels et les propositions du SNES. Les militants des sections départementales et académique épauleront les S1 en intervenant notamment lors d’heures d’information syndicale.

Motion Complémentaire déposée par les collègues retraités :

La FSU a signé l’appel inter UCR pour le 6 octobre.
Le Conseil Académique appelle tous les retraités à se mobiliser et à prendre toutes les initiatives pour faire de cette journée un temps fort de l’expression du mécontentement des retraités.
Il les appelle aussi à participer, aux côtés des personnels actifs, aux actions du 27 septembre 2011 dans l’Éducation, et interprofessionnelle du 11 octobre 2011.