4 mai 2010

Métier - Politique académique

Le SNES et les syndicats de la FSU écrivent au Recteur

Nous publions ci-dessous des extraits de la lettre que les Sections Académiques du SNES, SNEP et SNUEP ont adressé au recteur avant d’être reçus en audience le 11 mai sur ce sujet.

Monsieur le Recteur,

(…) La liste des postes que vous comptez retirer du mouvement INTRA peut conduire, dans certaines disciplines (…) à un blocage du mouvement pour l’entrée sur un département ou une ville. De plus, ces postes sont retirés dans des disciplines et dans des zones pour lesquelles de nombreuses mesures de carte scolaire sont annoncées, ce qui va lourdement pénaliser les collègues déjà victimes de MCS .

Certains établissements de la liste ne sont pas aujourd’hui en capacité d’accueillir des stagiaires (…). L’affectation massive de fonctionnaires stagiaires en lycées confirme votre volonté de les affecter pour qu’ils interviennent en Accompagnement Personnalisé, dispositif complètement nouveau - encore mal cadré - et sans aucune formation, est absolument insensée. Ce type de dispositif, qui requiert a priori un maximum de compétences pour être profitable aux élèves - remédiation, orientation, remotivation, etc. – ne peuvent être confiés à des collègues débutants. (…)
Il est ainsi parfaitement possible que des stagiaires ne bénéficient pas de ces dédoublements dans leurs classes. Quant à ceux affectés en collège, dont les classes ne seront jamais dédoublées, ils doivent, sans doute, ne s’en prendre qu’à leur mauvaise étoile …

D’autre part, le plus souvent, vous avez positionné des stagiaires dans des établissements sans tuteur expérimenté (…). Il est pour nous inconcevable qu’un tuteur puisse exercer dans un établissement différent de celui du fonctionnaire stagiaire.
Les conditions que vous réservez à ces tuteurs, en particulier le fait qu’ils ne prennent effectivement certaines de leurs classes qu’après les congés de Toussaint, est rédhibitoire pour beaucoup de collègues : tous savent l’importance du début de l’année pour installer avec les élèves de bonnes conditions de travail, et créer les conditions de leur réussite. (…)

La formation offert aux lauréats de concours est largement insuffisante : affectations sur des postes isolés sans possibilité d’échanges entre eux, et sur des BMP pouvant être à cheval sur deux établissements ; enfermement dans un tête à tête avec leur tuteur ; difficultés à affronter un environnement professionnel sensiblement différent de leur établissement de stage. Nous ne pouvons que déplorer que des enseignants inexpérimentés aient à affronter ces conditions sans aucune préparation, ni formation sérieuse.
Enfin, et sauf erreur de notre part, la part de formation qui est offerte à nos collègues fonctionnaires stagiaires l’an prochain n’atteint pas, pour ce que nous en savons à ce jour, le quota fixé nationalité. Les 6 heures hebdomadaires de soutien et de conseil des tuteurs durant les 8 premières semaines, les stages filés d’une durée de 10 jours, et la possibilité qu’auront nos collègues de suivre des formations du PAF, ne permettent pas d’atteindre les 216h.

En l’état nous ne pouvons accepter les conditions de formation que vous réservez à nos futurs collègues, pas plus que les conditions dans lesquelles vous placez certains de nos collègues appelés à servir de relais à une formation aux contours seulement esquissés (…), très largement défaillante et mal articulée.
Nous vous (…) demandons que les fonctionnaires stagiaires :

- soient affectés sur des services réduits, c’est-à-dire sur des BMP n’excédant pas 12h hebdomadaires pour les enseignants ;

- bénéficient réellement de 216h de formation professionnelle, dispensée dans des structures adaptées et expérimentées en la matière ;

- puissent formuler des vœux d’affectation en établissement, et avoir la garantie que leur demande soit traitée en toute transparence sous le contrôle des organisations syndicales représentatives.