15 février 2019

Carrières - Mutations - Catégories

CAPA avancement accéléré des professeurs certifiés Classe Normale

CAPA avancement accéléré des professeurs certifiés Classe Normale

La CAPA avancement accéléré des professeurs certifiés Classe Normale, pour un avancement accéléré du 6e échelon au 7e échelon et du 8e échelon au 9e échelon, s’est tenue le vendredi 15 février 2019.

L’arbitrage de la Rectrice avait été demandé par la CAPA pour les avancements accélérés du 6e au 7e afin de respecter l’équilibre femmes/hommes. Elle a arbitré dans ce sens mais l’attente de sa décision explique le retard quant à la communication des résultats concernant cet échelon.

Cette modification n’a été possible que parce que les CAP issues des élections de décembre 2018 existent encore… Le projet du gouvernement de les vider de leurs missions dès l’année prochaine mettra fin aux droits des fonctionnaires acquis à la Libération ! Plus aucun contrôle des représentants des personnels ne sera possible, ce qui rendra les opérations de carrière ou de mutation opaques et permettra toutes sortes de passe-droits.

Le SNES et la FSU mettent tout en œuvre pour faire échec à ce projet mais nous avons besoin de votre mobilisation si vous voulez encore être représenté-es et défendu-es !

Les collègues éligibles à cet avancement accéléré sont ceux qui atteignent au cours de l’année scolaire en cours (c’est à dire du 1er septembre 2018 au 31 août 2019) 2 ans au 6e échelon ou 2 ans 6 mois au 8e échelon de la Classe Normale. Les autres ont un avancement automatique.

Les promouvables à l’avancement accéléré sont départagés en fonction de la « valeur professionnelle » telle qu’arrêtée par La Rectrice (avis rectrice communiqué début septembre 2018) : les 30 % les mieux classés bénéficient de la réduction d’ancienneté. L’administration est tenue de respecter les équilibres femmes/hommes : la proportion femmes/hommes parmi les collègues promus doit être celle existant au sein des promouvables.

La « valeur professionnelle » est issue de l’évaluation réalisée au cours du « rendez-vous de carrière » après contestation éventuelle.

Lors de cette CAPA les élus du SNES-FSU ont interpelé le Rectorat de Toulouse sur plusieurs points : les collègues qui n’ont pas eu le rendez-vous de carrière qu’ils auraient dû avoir en 2017-2018, les critères de départage utilisés et l’équilibre femmes/hommes. Nous avons pu aussi faire intégrer au tableau d’avancement une collègue que les services du rectorat avaient oubliée (voir notre déclaration).