14 janvier 2016

Métier - Politique académique

Le tour de passe-passe de la rectrice

A l’occasion de la Commission Académique des Langues Vivantes réunie le 14/01/16, la Rectrice annonce une nouvelle diminution du nombre des Classes Bilangues en Collège à la rentrée 2016, conformément aux orientations très contestées de la réforme du Collège.

Sur le volume existant à la rentrée 2015, elle annonce supprimer 15% des Bilangues existantes. Cela peut paraître peu, et constituer un réponse d’apaisement au mécontentement qui s’est largement exprimé sur cette question depuis le printemps dernier, en lien avec la réforme du Collège qui programme la suppression massive de ces dispositifs.

Il n’en est cependant rien, puisque la Rectrice procède dans ce dossier à un véritable maquillage de la réalité : elle parvient à n’afficher cette faible baisse qu’au prix d’un report des fermetures des bilangues Anglais/Allemand jusqu’à la rentrée 2018. A terme, ce sont pourtant bien 50 % des dispositifs Bilangues offerts à la rentrée 2015 qui auront disparu !

Enfin, les calculs du rectorat se basent sur la situation à la rentrée 2015, après deux ans d’une expérimentation académique qui a consisté en la fermeture des Bilangues par l’assèchement des moyens correspondants. Si l’on se basait sur les Bilangues offertes dans l’académie à la rentrée 2013, la baisse serait encore bien supérieure. Les enseignants de Langues de l’académie ont eu l’occasion de dénoncer des deux dernières années avec le SNES-FSU les inégalités qui en ont découlé, souvent au profit de l’enseignement privé.

Cette tentative désespérée de maquillage des réels effets de la réforme des Collèges, programmée pour la rentrée 2016, conforte les personnels enseignants du Second Degré de notre académie à exprimer largement leur opposition à cette réforme dans la rue le 26 janvier.