Lors du groupe de travail « Bilan du mouvement », le SNES-FSU a fait des propositions pour faire en sorte que plus de collègues puissent obtenir une mutation et notamment les TZR.

Afin de permettre le respect du grand équilibre des barèmes et des obligations légales et pour que le droit à muter de tous les agents soit une réalité, le SNES FSU, lors du groupe de travail de ce mardi 08 décembre 2015 concernant le Bilan du Mouvement INTRA 2015 des personnels du second degré, a notamment :

- proposé une prise en compte de la réalité géographique de l’académie de Toulouse par un découpage des départements en zones infra-départementales. Ce découpage intermédiaire entre un vœu département (critère légal de la séparation de conjoint) et un vœu commune permettrait de favoriser non seulement le rapprochement de conjoints mais aussi la stabilisation des TZR ;

- dénoncé le profilage des postes en REP+ et le « kidnapping » des collègues déjà en poste sur ces supports transformés.

- demandé une bonification anticipée jusqu’à mutation pour les agents en établissements RIS si le label disparaissait afin d’éviter toute fuite des personnels l’année de la bonification ; La disparition de ce label n’est pas dans l’esprit du rapport du COMITE INTERMINISTERIEL aux ruralités du 13 mars 2015 qui préconisait pour les espaces ruraux, périurbains, tout comme les quartiers prioritaires de la politique de la ville, des moyens spécifiques et une mobilisation différenciée des outils de droit commun et reconnaissait que la situation restait difficile pour les populations en montagne et dans des campagnes isolées.

- demandé une priorité absolue pour les collègues en Mesure de Carte Scolaire.