24 juillet 2015

Défense des personnels

Stagiaires : premier bilan des affectations

En l’absence de groupe de travail sur les affectations des stagiaires - que nous continuons de réclamer depuis 6 ans - nous avons interpellé le Rectorat sur ces affectations à l’occasion du groupe de travail sur l’affectation des remplaçants.


Concernant ces nouveaux collègues, quelques cas sont pour nous encore en attente d’une réponse à leur demande de révision d’affectation. Nous savons que des recours ont été déposés, mais nous souhaiterions toutefois connaître les affectations initiales et que vous nous fournissiez, comme l’an passé, un fichier corrigé fin août.
Nous souhaiterions recevoir à cette occasion un tableau présentant le nom des tuteurs et leur lieu d’exercice. En effet, l’égalité de traitement entre les stagiaires et leurs conditions d’exercice est primordiale, elle garantit à chacun les mêmes chances de titularisation.

Concernant la procédure d’affectation des stagiaires proprement dite, nous relevons quelques
points problématiques :

a. Nous continuons à demander pour les stagiaires la visibilité sur les postes proposés. Nous regrettons aussi que la DOS n’ait pas tenu compte de notre demande au GT-POM de prévoir quelques supports hors de l’agglomération toulousaine, ce qui aurait évité cette année encore des situations difficiles.

b. Nous tenons à dénoncer le dysfonctionnement majeur cette année avec les renouvellement/prolongations de stage : les intéressés n’ont eu que 2 ou 3 h pour faire des voeux. La DEC a été incapable d’en produire la liste durant la période de saisie des voeux. La DPE a prévenu les intéressés juste avant la fermeture du serveur, mais pour ceux qui étaient en attente de savoir s’ils devaient ou pas se projeter sur le poste obtenu à l’intra, les délais ont été beaucoup trop longs.

c. L’ordre de traitement des affectations par le rectorat, avec les 3 tours distincts (Renouvellements/prolongations, Etudiants en M1, puis tous les autres) fait passer devant des collègues en charge de famille ou installés, des étudiants célibataires, ce qui pose aussi des problèmes de contraintes familiales qui sont mal prises en compte. Nous demandons la fusion des 2 derniers tours, avec un système de barème permettant le respect des équilibres des situations. L’affectation prioritaire des M1 sur Toulouse est très contestable : le plus souvent les lauréats titulaires ou dispensés du M2 auront une charge de travail équivalente en lien avec leur formation.

Toulouse, le 23/07/15