25 février 2015

Métier - Politique académique

Statuts, Collège : les provocations du Ministère !

Le projet de circulaire d’application du décret 2014-940 définissant les obligations réglementaires de service des enseignants que le ministère a soumis à la consultation des organisations syndicales était totalement inacceptable en l’état et rompait avec les engagements pris. Dans un certain nombre de formulations, il ne reprenait ni les termes de la fiche arrêtée à l’issue de la discussion sur les métiers enseignants ni les termes du décret dont la circulaire doit être la déclinaison (Lire la suite de nos analyses).

Dans le même temps, un second projet de circulaire relative aux missions particulières qui peuvent être confiées aux enseignants est soumis à l’avis des organisations syndicales. C’est une seconde provocation, tant ce texte sait la part belle à l’instaurations de hiérarchies intermédiaires dans les établissements. Cette circulaire fait suite au projet de décret instituant ces missions particulières (rémunérées par l’IMP apparue dans les établissements courant janvier), projet qui n’a recueilli aucune voix favorable lors du CTM (Comité Technique Ministériel) du 11 février (Lire le compte-rendu).

Le SNES-FSU a dénoncé la provocation que constituaient ces premiers projets. Il a d’ores et déjà obtenu des reculs importants dans les nouvelles rédactions que le Ministère a présenté. Il appelle dans l’immédiat l’ensemble des collègues à être attentifs à ces textes qui, couplés à l’orientation actuelle que prend le gouvernement sur la réforme des programmes, au collège en particulier, constitue une attaque frontale de l’identité du second degré, qui dénaturerait nos métiers s’ils devaient être mis en œuvre.

Pour ce maillon du système éducatif qui est l’objet de toutes les attentions dans la période, les propositions de la Ministre sont très inquiétantes. Présentant un collège caricatural, elle a fait, le 11 mars en Conseil des ministres ses annonces sur la réforme du collège : retour aux savoirs « fondamentaux », volonté de distinguer des enseignements « théoriques » et des enseignements « pratiques » interdisciplinaires, introduction de la LV2 dès la classe de Cinquième ainsi que de l’accompagnement personnalisé. Ce programme pédagogique n’invente rien, il renvoie aux débats de l’inopérant socle de 2005 (lire nos informations).
Dans le même temps, la phase d’écriture des projets de programmes du collège touche à sa fin. Les programmes de cycle seront articulés au nouveau socle en cours de réécriture suite à la consultation de novembre ; une nouvelle conception de l’interdisciplinarité et un nouveau DNB sont annoncés : des enjeux lourds pour la formation des jeunes et pour nos métiers. Dans ce contexte, le SNES-FSU demande que dès le début de la consultation sur les projets de programmes les collègues puissent en débattre collectivement dans les établissements dans le cadre de demi-journées banalisées. Il appelle là aussi les personnels à être particulièrement vigilants !