11 décembre 2014

Métier - Politique académique

Déclaration préliminaire de la FSU

Principaux extraits de la déclaration.

Carte des formations

Le schéma triennal de la carte des formations qui nous est présenté pour les années à venir est très axé sur l’apprentissage , la mixité des publics au détriment de la formation initiale, ce que nous dénonçons. (...) Nous sommes fermement opposés à l’apprentissage et au mixage des publics aux niveaux IV et V de qualification, et attachés au développement des parcours complets sous statut scolaire, garants de la qualité et de la continuité de la formation professionnelle dispensée aux jeunes ainsi que de la nécessaire élévation de leur niveau de qualification. (...) Nous craignons d’être confrontés à terme au même problème au niveau III compte tenu de l’évolution des publics.

(...)

Pour les formations post-bac, si nous apprécions positivement les ouvertures que vous proposez en formation initiale, nous estimons qu’elles sont et seront insuffisantes au regard des demandes importantes des établissements, de la démographie très positive de l’Académie, des objectifs ambitieux pour scolariser en BTS 50% d’élèves ayant obtenu un bac pro. Nous relevons également des déséquilibres entre l’enseignement public et privé, au détriment du public.

Une fois de plus nous dénonçons que les CA et les équipes pédagogiques n’aient pas été toujours consultés sur l’évolution de la carte des formations. Nous avons l’assurance que cela n’a pas été le cas dans plusieurs établissements.

(...)

Education Prioritaire

Concernant l’Education Prioritaire, nous réaffirmons que le périmètre de la carte est trop restreint, alors que les besoins augmentent parallèlement à l’accroissement de la pauvreté et de la précarité.
L’obligation faite aux écoles d’un rattachement à un collège labellisé Education Prioritaire, empêche la prise en compte des écoles hors secteur alors qu’elles correspondent aux critères retenus. Cette situation est inacceptable en regard de l’objectif visé : donner plus à ceux qui en ont le plus besoin.

(...)

De plus, nous sommes et serons très vigilants à ce que la mise en place des REP et des REP+ se fasse en respectant pleinement les textes officiels de la refondation de l’Education Prioritaire (respect des abattements de service auxquels les personnels ont droit, des moyens supplémentaires qui doivent être alloués, …).
L’expérimentation dans les établissements préfigurateurs ne se passe pas bien et n’est pas de nature à rassurer les établissements qui vont entrer dans le nouveau dispositif à la rentrée prochaine. Sur ce point nous vous demandons d’intervenir pour que soit rapidement mis fin au conflit actuel au collège Bellefontaine afin que les personnels puissent bénéficier pleinement de leurs droits dans le cadre de l’expérimentation des « 100 minutes » mise en place depuis plusieurs années.
Le 17 décembre, jour du CTM demandé et obtenu par la FSU, nous appelons nationalement à des rassemblements sur ce sujet très sensible.

(...)

ESPE

Enfin, nous avons appris les décisions qui sont prises à l’ESPE concernant le problème des stagiaires déjà titulaires ou dispensés de Master, pour lesquels rien n’est réglé depuis l’audience très générale que vous nous avez accordée, et où nous avions clairement pointé ce problème. La direction de l’ESPE de notre académie a produit une circulaire qui indique que son avis ne sera pas favorable à la titularisation dès lors, semble-t-il, qu’une seule UE du Master MEEF ne sera pas validée. (...) Cette décision intervient alors même que le Ministère doit produire pour le courant de janvier un cadrage national des modalités de délivrance de cet avis du Directeur de l’ESPE. Nous dénonçons très fortement ce passage en force inadmissible (...). Enfin, nous considérons que la Direction de l’ESPE, qui se base en l’espèce sur un droit désormais purement oral pour produire ses circulaires, est entré sciemment dans une dérive proprement scandaleuse. Il serait en tout cas pour nous inadmissible que ces provocations répétées se traduisent par des refus de titularisations injustifiables.