La fin de l’année approche et dans de nombreux collèges, les chefs d’établissement se hâtent de mettre en place le conseil école-collège qui est inscrit dans la loi d’orientation, alors que le Décret n°2013-683 du 24 juillet 2013 prévoyait que la mise en place s’effectue progressivement au cours de l’année scolaire 2013-2014 afin que son premier programme d’actions soit adopté pour être mis en œuvre à compter de la rentrée scolaire de septembre 2014.
L’enquête que nous avons lancée, il y a 2 semaines, montre que les situations sont très différentes selon les collèges mais dans la plupart, des réunions ont bien eu lieu, souvent hors temps de travail, avec des collègues PE, des IEN...

Nous rappelons ici la position du SNES, adoptée lors du congrès de Marseille, début avril 2014.
« Le passage de l’école au collège est une rupture nécessaire, marquée par la rencontre avec les disciplines, et donc des pratiques pédagogiques et didactiques différentes, ainsi que par l’adaptation à un fonctionnement d’établissement plus complexe. Cette rupture doit être accompagnée au mieux pour que tous les élèves puissent s’adapter (…) Une réflexion commune des enseignants des écoles et du collège peut être bénéfique, si elle permet une meilleure compréhension des besoins des élèves ainsi qu’un enrichissement réciproque des pratiques entre les deux degrés. Cela peut être l’objet de réunions CM2-6e, intégrées au temps de travail, permettant aux enseignants d’échanger entre eux librement et de prendre des initiatives, loin des discours institutionnels magistraux, et des injonctions hiérarchiques, dans le respect des missions de chacun.
C’est pourquoi le SNES-FSU demande la suppression du conseil école-collège, ainsi que du cycle CM1, CM2, Sixième. »

Il s’agit donc dans les établissements d’être extrêmement vigilants à éviter toutes les dérives possibles, notamment des échanges de service qui viendraient menacer les statuts des personnels. Le SNES-FSU s’oppose à toute structuration, au profit des liaisons et des échanges entre pairs du premier et second degré.

Composition

Le conseil école-collège comprend :
- le principal du collège ou son adjoint qui le préside conjointement avec
- l’inspecteur de l’éducation nationale chargé de la circonscription du premier degré ou son représentant
- des personnels désignés par le principal du collège sur proposition du conseil pédagogique du collège
- des membres du conseil des maîtres de chacune des écoles du secteur de recrutement du collège

Conseil d’administration

Pour ce qui concerne les CA, le programme d’actions du conseil école-collège est soumis à l’accord du conseil d’administration du collège et du conseil d’école de chaque école concernée. Le bilan des réalisations est présenté aux mêmes instances. Il faut donc exiger que ce point soit mis à l’ordre du jour pour que les actions soient validées par le CA.