25 mai 2014

Défense des personnels

Le SNES obtient des postes supplémentaires pour le mouvement !

(Extraits de la déclaration FSU, Mardi 20 mai, lors du groupe de travail « Voeux et barèmes »)

Le SNES-FSU a rappelé que le volume des postes offerts au mouvement est soumis depuis maintenant plusieurs années à des contraintes qui pèsent fortement sur la fluidité du mouvement. La politique nationale de réduction de l’emploi public, cumulée avec l’obligation d’affecter des stagiaires sur des postes complets depuis 4 ans a, par le passé, limité fortement la fluidité du mouvement intra-académique.

C’est dans ce contexte que les syndicats du Second degré de la FSU (SNES, SNEP et SNUEP) ont demandé à la Rectrice à ses services d’explorer toutes les possibilités pour assurer la mobilité des personnels dans tous les corps et toutes les disciplines.

Il s’agissait notamment de réduire au maximum les postes bloqués pour les stagiaires car les conséquences de leur gel sont désastreuses dans certaines disciplines où le mouvement serait, sinon, réduit aux seules réaffectations des collègues victimes de mesures de cartes scolaires.

La FSU prend favorablement acte des avancées suite à ses demandes : des postes ont été effectivement réinjectés dans certaines disciplines, et cela contribuera a réaliser davantage de mutations. Il reste cependant encore des problèmes dans certaines d’entre elles, ce qui nous semble devoir imposer d’aller à présent plus loin (...) Nous estimons possible et souhaitable (...) de réserver aux stagiaires des disciplines les plus contraintes des affectations sur des BMP (bloc de moyens provisoires) de 15 à 18 heures. En finir dès 2014 avec le dogme insupportable d’une année de stage sur poste complet aurait permis de libérer encore des possibilités de mutations pour les titulaires.

Voeux et barèmes

La phase d’étude et de rectifications des vœux et barèmes des candidats à la mutation est désormais achevée. Le travail des commissaires paritaires du SNES-FSU a été déterminant pour de nombreux collègues qui ont pu voir rectifier leurs barèmes suite à des erreurs du Rectorat.
Le SNES-FSU est la seule organisation a intervenir réellement dans cette phase du mouvement, les autres syndicats se bornant le plus souvent à acter les décisions rectorales.

Ainsi, sur les 2500 demandes de mutation environ, 560 modifications ont été apportées en séance. Les 3/4 de ces modifications sont à l’initiative du seul SNES-FSU, les autres émanant des collègues eux-mêmes et/ou de l’administration corrigeant ses propres erreurs.

Si le SNES-FSU est en capacité d’assurer la défense des collègues dans les commissions administratives et dans les établissements, c’est grâce à ses élus, ses adhérents et ses militants :

Syndiquez-vous au SNES-FSU !

Votez en décembre 2014 aux élections professionnelles pour les listes du SNES et de la FSU !