20 octobre 2011

Défense des personnels

Elections professionnelles 2011 : dépouillements et résultats

Les résultats définitifs sont visibles sur le site national du SNES

Premières analyses du scrutin

Malgré les tentatives du Ministère de l’Education nationale pour limiter l’expression des personnels, comme le montre la chute du taux de participation (62% aux CAPN en 2008, 43% en 2011), le SNES, la FSU et ses syndicats sortent renforcés de ces élections professionnelles.

64 300 électeurs, soit 50,57% des votants, ont choisi le SNES dans les scrutins où il était représenté. Le SNES est loin devant le second syndicat qui n’obtient que 10,43%. Les personnels ont ainsi décidé de renforcer un syndicalisme majoritaire, responsable et combatif, véritable porte parole de nos professions.

Le SNES remercie chaleureusement les collègues qui lui ont renouvelé leur confiance pour les représenter, défendre nos métiers et imposer une politique éducative ambitieuse.

Le message est clair : ces résultats expriment le rejet des choix budgétaires, des réformes menées depuis 5 ans et des projets du Ministère. Ils traduisent aussi l’urgence d’entendre les aspirations des personnels et la nécessité de construire avec eux les transformations du système éducatif, à l’opposé du mépris et de la dévalorisation dont ils ont été l’objet ces dernières années.

Le SNES construit avec la majorité des personnels un projet ambitieux pour le second degré et le service public d’Education. Renforcé par ces élections, il le portera avec force et conviction dans le débat public sur l’avenir de l’Ecole.

(Communiqué de presse du SNES)


Résultats des votes aux Comités Techniques

Les personnels choisissent toujours la FSU !

Pour la première fois les personnels étaient amenés à élire directement leurs représentants aux comités techniques. Ce vote définit la représentativité des organisations syndicales.

Avec 40,62% des voix au plan national, la FSU confirme sa place de première fédération de l’Education nationale très loin devant la seconde organisation.

Dans notre académie, en obtenant 41,15 % des suffrages exprimés au Comité Technique académique, la FSU demeure et de loin la première organisation syndicale de Midi-Pyrénées. Elle le demeure aussi dans la plupart des CAP.

Les choix ministériels ont pourtant rendu ces élections difficiles par des modalités complexes et nombreux dysfonctionnements de la procédure informatique. Et de plus plusieurs dizaines de milliers de personnels ont même été empêchés de voter. Ceci entraîne une baisse de participation de plus de 20 points. Une des conséquences en est la baisse de l’Education nationale dans la représentativité au sein de la Fonction publique de l’Etat. Pour autant, le gouvernement n’a pas réussi à affaiblir la FSU.

Le SNES et la FSU remercient les personnels qui lui font confiance et poursuivront avec eux leur action pour le développement et l’amélioration du système éducatif dans le cadre de leur action pour l’ensemble des services publics.


Déclaration intersyndicale académique

Ce texte concerne le dépouillement des votes au Comité Technique Académique.

Les organisations syndicales FSU, Sgen CFDT, Sud Education, CGT
Educ’action (de Midi-Pyrénées, ndlr) dénoncent le caractère inique de ce scrutin dans lequel de nombreux collègues ont été privés de leur droit de vote, faute d’avoir obtenu de la part du Ministre les éléments nécessaires à cette participation.

Les multiples dysfonctionnements constatés, la participation désatreuse au regard des précédents scrutins, doivent conduire le Ministre de l’Education Nationale à tirer toutes les conséquences de cette élection, ce qui doit amener dans l’immédiat le Ministre à prendre les mesures nécessaires pour permettre à tous les personnels privés de leur droit de vote de l’exercer.

En conséquence, les organisations à l’origne de ce texte ne remettront pas les clefs de dépouillement.

Toulouse le 20/10/2011 à 21h

Pour information : En revanche, d’autres organisations ont remis leurs clés de dépouillement, ce qui permet de déverrouiller les urnes. Les votes ont donc pu être dépouillés dans la nuit.