24 juin 2011

Défense des personnels

CPE une catégorie sinistrée ! 25 postes vacants à l’issue du mouvement !

LE SNES-FSU ALERTE LES CPE

Nous avons vécu ce jour une CAPA mémorable à plus d’un titre !
De mémoire de commissaire paritaire, jamais nous n’avons connu autant de négation des droits des CPE, de dérèglementation et de passages en force :

- droit à mutation des collègues

- droit à l’équité de traitement pour tous

- droit des commissaires paritaires à travailler avec des informations précises , justes et dans les délais

- droit d’exercer le mandat de commissaire paritaire dans le respect d’un réel dialogue social.

Le SNES-FSU, à l’occasion des débats, a mis en exergue la responsabilité du Rectorat, en ce qui concerne le manque criant de CPE dans notre académie (25 postes vacants à l’issue du mouvement) !

Les commissaires paritaires SNES-FSU ont défendu avec pugnacité le respect du barème en rejetant catégoriquement l’utilisation :

- des vœux 0= hors barème

- d’un poste bloqué

- de l’interdiction de muter (un collègue n’a pas été autorisé à muter par le Recteur. Cette décision a bien sûr lésé le collègue concerné et empêché la mutation ou l’amélioration de l’affectation d’autres collègues ).

Le SNES-FSU a rappelé qu’il s’est toujours résolument opposé aux vœux 0. Les règles doivent être respectées pour tous. Tous les CPE doivent pouvoir muter dans le respect du barème.
Notre position ne varie pas au gré des circonstances, contrairement à d’autres organisations syndicales.

Après plus d’une heure d’âpres discussions et face au refus de l’administration de revenir sur l’ensemble de ces décisions, le SNES-FSU a demandé un vote sur ces points (non recours aux vœux 0, au blocage de poste et à l’interdiction de muter).
Malgré le vote de l’ensemble des commissaires paritaires présents (SNES-FSU, SE, SGEN) en faveur de cette proposition, l’administration a été majoritaire.

La négation du paritarisme, la situation de la catégorie dans notre académie, la dégradation manifeste du respect de nos droits ont atteint des sommets jusqu’à ce jour inégalés.

Pour qu’une telle situation ne se reproduise pas, la mobilisation de tous est plus que jamais indispensable.
Les élections professionnelles auront lieu en octobre 2011 ; elles doivent être l’expression claire et massive de notre indignation et de notre volonté de voir nos droits respectés.

Vous trouverez la déclaration des élus SNES-FSU à cette CAPA ci-dessous.