Le 7 juin, le Rectorat va communiquer le projet d’affectation réalisé par un algorithme à partir des vœux et barèmes tels qu’ils ont été fixés en groupe de travail. Rappelons que lors de ces groupes de travail, 20% d’erreurs ont été rectifiées grâce aux interventions des élus du SNES, ce qui de fait a un impact sur une bonne moitié des affectations (rectifier le barème d’un demandeur peut lui permettre de muter, de libérer un poste qui permettra à un autre demandeur de muter, etc). Le SNES a part ailleurs été à l’initiative du texte intersyndical concernant les mutations des collègues victimes de mesures de carte scolaire : le Recteur a apporté une réponse positive à cette demande.

L’objectif de l’administration lors de ces opérations de mutations est que les collègues soient en poste à la rentrée.

L’objectif du SNES est que ces opérations soient transparentes, que l’information donnée aux collègues soit juste, qu’il n’y ait ni passe-droit ni injustice. Il s’agit que les collègues, lorsqu’ils prennent en charge leurs élèves à la rentrée soient sûrs que leur droit à l’égalité de traitement a été garanti par l’intervention des élus du SNES.

Le projet qui sera communiqué le 7 juin sera par nature non abouti, et par définition est susceptible d’évoluer. Seule l’information issue des commissions (voir calendrier sur le site) sera fiable, car vérifiée par les commissaires paritaires.