Le Recteur claque la porte du Groupe de Travail préliminaire aux affectations des personnels du second degré de l’Education nationale !

Pour la première fois dans l’histoire de l’académie de Toulouse, le Recteur a quitté la salle, après avoir refusé de respecter les règles qui président aux opérations de mutation, et de prendre en compte toutes les erreurs et les propositions d’améliorations du projet d’affectation, au mépris des demandeurs dont certains vont se voir privés d’une mutation à laquelle ils ont droit.

Les représentants des personnels de toutes les organisations syndicales présentes sont indignés.

Le Recteur de l’académie de Toulouse passe outre, non seulement le dialogue social, mais aussi et surtout les principes mêmes du Paritarisme, garants du fonctionnement démocratique équitable et transparent qui doit prévaloir dans la profession, et auxquels les personnels ont montré leur attachement par leur participation massive, lors des dernières élections professionnelles.

Les personnels de l’Education nationale ont notamment pour mission de transmettre aux élèves des valeurs d’équité et de respect des règles qui sont le fondement de notre République.

Dans une période où les difficultés des personnels de l’Education nationale sont connues par tous (conditions de travail, sureffectifs dans les classes, incivilités et violence...), où les seules réponses données relèvent de déclarations d’intention, où de nouvelles suppressions de postes massives sont annoncées, les personnels et leurs représentants élus n’acceptent pas d’être traités avec le mépris affiché aujourd’hui par Monsieur le Recteur de l’académie de Toulouse.

Communiqué intersyndical SE-UNSA, SNES-SNEP-SNUEP (FSU), SNALC-CSEN, SUD EDUCATION, CGT-EDUC’ACTION ; SGEN-CFDT ; SNETAA-EIL