22 mai 2016

Défense des personnels

Mouvement Intra Etape 1 : Groupes de Travail « Voeux et Barèmes »

Mardi 17 mai 7h45 : ça y est, ça démarre pour de bon. Depuis 8 jours les commissaires paritaires ont vérifié chaque demande de mutation, et pour cela compulsé de multiples listings : celui de l’inter 2016, celui des affectations dérogatoires, des TZR, des situations familiales etc. Ils ont appelé les syndiqués, alerté sur les pièces justificatives manquantes, donné les ultimes conseils. Maintenant il est l’heure de rassembler les « mauves » 2016 (listes des demandeurs et de leur voeux), les fiches et les dossiers des syndiqués, le double des échanges de mails des collègues avec l’administration : direction le Rectorat !

8h30 : les commissaires paritaires des différentes organisations syndicales s’entassent dans la salle du conseil, trop petite, avec son pilier au milieu qui bouche la vue ...
Cette année, le SNES- (avec le SNEP et le SNUEP pour la FSU) est le seul à faire une déclaration préalable, qui a donné lieu à de nombreux échanges en interne pendant le week-end de Pentecôte. Il s’agit de relever les premières caractéristiques de ce mouvement 2016 et les problèmes qui pointent déjà (erreurs nombreuses, difficultés dues aux changements de règle sur les REP, etc.). Les autres n’ont apparemment rien à dire ! Tout va pour le mieux alors ? S’ensuivent pourtant près de 2 heures d’échanges parfois vifs avec
l’administration, qui permettent de clarifier un certain nombre de points.

10h30 : le travail par discipline commence. Les Commissaires Paritaires du SNES-FSU annoncent toutes les interrogations qu’ils ont relevées en préparant la réunion, et demandent à l’administration des rectifier nombre d’erreurs ou oublis : années passées en ZEP, ancienneté de poste, bonifications de réintégration etc . Il font de même pour chaque candidat, qu’il soit syndiqué ou non, ce qui ne laisse pas de surprendre certaines autres organisations ! C’est que des points oubliés ou en trop pour un demandeur non syndiqué a aussi des effets « domino » pour les autres au moment des affectations au barème … Evidemment, pour les syndiqués qui nous ont envoyé le double de leurs dossiers, c’est beaucoup plus facile et bien plus affiné, car nous avons tous les renseignements nécessaires !

Le travail se poursuit, lentement, soigneusement. Pour chaque discipline, les Commissaires Paritaires du SNES-FSU sont 6 à siéger : un pour chacun des 5 listings et 1 pour la relecture en séance des fiches et les dossiers, les équipes se relayant par groupes de disciplines. C’est tout l’intérêt d’être nombreux et organisés : aucune information ne se perd, et la défense des collègues est complète !

Là encore, nous sommes quasiment les seuls à intervenir ! Pourtant les autres Commissaires Paritaires présents sont pour la plupart déchargés de cours comme nous. Aucune question, aucune remarque : étonnant, non ?

19 h15 : retour au siège du SNES-FSU, avenue Jean Rieux. Le travail n’est pas fini : il faut maintenant vérifier et enregistrer les multiples corrections pour pouvoir donner une information fiable à nos syndiqués. Pour cela, nous « croisons » les listings complétés en séance. Il faut ensuite réenregistrer informatiquement les modifications, travail long, fastidieux, voeu après voeu, puis pour chacun d’entre eux modifier un à un tous les éléments du barème correspondant( il y a parfois jusqu’à 7 éléments de barème en plus de l’échelon et de l’ancienneté de poste ! Nos syndiqués recevront ainsi une infirmation complète, précise et détaillée... même si le travail que nous avons conduit n’apparaît pas toujours.

21h, 22, 22h30, parfois plus : tour à tour les commissaires paritaires rentrent chez eux. Ils reviendront le lendemain, et les jours suivants, jusqu’au lundi 23 mai inclus, où nous terminerons par les cas restés en suspens pour vérification par le rectorat.
Alors commencera la 2e étape, celle de la vérification des postes offerts au mouvement … Un travail qui nécessitera cette fois la participation supplémentaire des élus départementaux dans les CTsD.